TRANSPORT

Le transport, qu'il soit celui des artistes, techniciens ou celui du matériel décor ou technique s'effectuera en transports en commun (métro, rer, train etc...), si ce n'est à pieds ou à vélo dans la mesure du possible. L'avion et la voiture à unique passager pour une seule date de tournée seront proscrits. Ce sujet fera l'objet d'une communication préalable entre lieux et équipes artistiques ou de productions pour sélectionner la meilleure alternative.

 

 

ETAT DES LIEUX

En octobre 2013, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé la pollution de l'air extérieur et les particules de l'air extérieur comme cancérogènes certains pour l’homme. Il est avéré que Le dioxyde d’azote (NO2) et l'ozone (O3) sont à la fois toxiques pour l’homme mais également néfastes pour les écosystèmes.

 

En ville, 50% des trajets en voiture font moins de 3 km. Une distance facilement réalisable à vélo (ou même à pieds) et souvent même plus rapide si l’on prend en compte le temps pour se garer.

 

D’après les calculs du Réseau Action Climat, le transport aérien est responsable de 5% du réchauffement climatique alors que seulement 10% de la population ne l’utilise régulièrement. Il est également le plus polluant par passager et par kilomètre parcouru. 

 

L'espace public et la pollution sonore sont aussi à prendre en compte.

 

 

NOUS NE VOULONS PLUS

Des trajets en avion pour une unique représentation.

Des trajets en avion, même pour une série de représentations, quand le train est possible. 

Fréquenter les aéroports et leurs mondes, justifier la construction des infrastructures géantes, que nous jugeons pour la plupart "grands projets inutiles". 

 

Des trajets en voiture pour une personne alors que des solutions en transport en commun sont possibles.

 

Des allers-retours en voiture, en centre ville, pour conduire des artistes et techniciens qui ont déjà posé leurs bagages. Lorsque un hôtel et une salle de concert sont à quelques centaines de mètres, et qu'il n'y a rien de lourd à porter, le gaspillage énergétique ainsi que les émissions de CO2 et la pollution sonore doivent être évités. 

 

De manière générale, nous ne voulons plus suivre l'injonction, aujourd'hui dépassée, de la circulation en véhicule performant, qu'il roule ou qu'il vole. Nous ne voulons plus donner raison aux publicités vantant la vitesse, la domination de l'espace et du temps, la supériorité de la machine sur la nature. C'est un changement culturel qui doit s'opérer : sortir de "la civilisation de la bagnole". 

 

NOUS VOULONS

Le transport comprend à la fois le transport de personnes mais aussi le transport de matériel.

Déplacements privilégiés pour les courts trajets

-       À pieds, à vélo ou trottinette (non électriques). Ecologiques et bons pour la santé, ils sont les transports verts par excellence pour les trajets courts. Pour ceux qui ne possèdent pas de vélo, plusieurs communes ont mis en place des systèmes de vélo en « libre-service » (tel que Vélib’ à Paris). 

-       Transports en commun. Les transports en commun, souvent moins coûteux, permettent de limiter la pollution et les dépenses énergétiques. Il existe plusieurs catégories : Le métro pour les villes qui en possèdent un. Le bus : la plupart des villes possèdent de bons réseaux de bus. Ils permettent d'éviter de prendre sa voiture pour les déplacements quotidiens. Le tramway : avec un moteur à 100 % électrique, il est un moyen de transport écologique qui préserve la qualité de l'air. Les tramways se multiplient dans les villes. 

(es-tu sûre de vouloir mettre "écologique" pour le tramway" ? Pour moi une dépense énergétique forte, même très largement moins polluante qu'une dépense à base de carbone, ne peut pas être définie comme écologique. )(oui oui j’avais pensé l’enlever mais j’ai zappé )

-       Vélos à assistance électrique. L’impact écologique de la fabrication des batteries de vélo électrique n’est certes pas nul mais les progrès réalisés en matière de consommation électrique sont tels que les véhicules électriques équipés de batteries lithium sont quand même beaucoup plus écologiques que les véhicules à essence. Et le vélo à assistance électrique est le moyen de transport qui est le moins coûteux en électricité (1 € les 1000 kilomètres)

(Voir plus bas la partie « bon à savoir »)

 

Déplacements privilégiés pour les moyens ou longs trajets

 

-       Le train et le TGV : ils figurent parmi les moyens de transport les moins polluants. Rapides et pratiques, ils desservent un très grand nombre d'espaces. Si le lieu n’est pas accessible directement en train et en transport en commun, choisir d’organiser un service de pick-up qui déplacerait les personnes de la gare au lieu de représentation/répétitions afin d’éviter un trajet long en voiture. 

Les trajets en train et TGV ont l’avantage d’être également plus rapides et peuvent être souvent moins coûteux.

Les billets de trains deviennent certes coûteux lorsqu'ils sont pris tard, c'est pourquoi nous veillerons à anticiper les longs trajets est toujours bienvenue. 

-       La voiture écologique : les voitures électriques et voitures hybrides se développent même si elles sont à l’heure actuelle plus chères que les voitures traditionnelles. Attention la voiture électrique n’est pas non plus une solution miraculeuse d’autant plus si elle n’est utilisée que par une seule personne par trajet.

-       L’autocar longue distance : moyens de transport encore peu utilisé sur les longues distances, il devient de plus en plus écologique. Plus polluant que le train et le TGV il l’est cependant moins que la voiture. De plus en plus de trajets longs sont disponibles en bus.

-       Le covoiturage : partager sa voiture avec des gens qui effectuent le même trajet est beaucoup plus écologique que de multiplier le nombre de véhicules sur les routes ; Il est aussi gagnant-gagnant : les passagers payent moins cher leur trajet et le conducteur rembourse généralement ses frais.

-       L’autopartage : il s'agit d'un système dans lequel un groupe de personnes se cotisent pour acquérir et entretenir un véhicule commun. Au lieu d'avoir sa propre voiture, une personne peut s'en servir uniquement lorsqu'elle en a besoin. Lorsqu'elle la re-dépose, une autre personne peut l'utiliser. Cette solution est particulièrement adaptée aux personnes qui utilisent assez peu leur véhicule. Bien sûr, elle ne réduit pas la consommation d'énergie et de gaz à effet de serre pendant le trajet, mais en permettant d'acheter moins de véhicules, elle permet une diminution des impacts liés à leur construction.

 

Pour le transport spécifique de matériel ou décor :

 

Essayer de penser la conception du décor afin qu’il ne prenne pas trop de place lors de son transport (cf chapitre décors). 

 

-       La SNCF a mis en place un système de livraison de bagages individuels ou de groupe. Ils viennent récupérer vos bagages à votre domicile et vous les livrent à l’adresse de votre choix. Pour la catégorie groupe cela peut aller entre 10 et 150 bagages (cf lien en dessous dans la partie « liens / conseils »)

 

-       Le co-voiturage pour objets (cf lien en dessous). Même principe que pour le co-voiturage de personnes. Intéressant également financièrement.

 

Le sujet de l’avion : se déplacer en avion pour une représentation est une aberration.

 

Pour certains longs trajets si la destination est accessible, il y a la possibilité de faire le déplacement en train de nuit.

 

Complément : Si une date de représentation est éloignée et nécessite un long trajet, il est judicieux de prévoir d’autres dates de tournée dans la même région pour optimiser de manière éco-responsable le déplacement de l’équipe.

Rencontres culturelles, ateliers de découverte, masters-classes... à l'étranger, l'enrichissement artistique réciproque ne peut parfois se faire qu'en prenant l'avion. Si c'est le cas, nous ferons en sorte que les effets de ce déplacement auront bien servi au plus grand nombre, dans un esprit d'ouverture et de progrès social et culturel, et pas uniquement à une minorité aisée. 

 

Pour le déplacement des publics : 

(J'ai pas encore eu le temps de me pencher sérieusement dessus)

 

Sensibiliser les publics afin qu'ils utilisent au minimum leur véhicule. Leur signaler lors de la communication de l’événement les alternatives en transport en commun pour accéder au lieu. 

 

Voir avec le lieu si une mise en place de navette est envisageable si il se trouve éloigné de tous transports. (ex comme à la cartoucherie)

 

LIENS ET REFERENCES

Liens et Conseils : 

 

-Si vous souhaitez acheter un vélo : vous pouvez trouver de très bons vélos d’occasion en très bon état et moins cher qu’un neuf. Organisation régulière de bourses aux vélos dans de nombreuses villes. N’hésitez pas à vous tourner également vers les associations locales de vélo.

 

-Si vous êtes amenés à conduire, limitez vos émissions en adoptant une conduite souple, respectez les limitations de vitesse, évitez la clim et entretenez votre véhicule.

 

-Liste et infos sur les vélos en libre-service en France : https://www.citycle.com/15416-comment-utiliser-les-velos-en-libre-service/

 

-Pour les transports en commun : renseignez-vous auprès de la municipalité concernée.

 

-Lien SNCF réservation de billets : plus les billets sont pris à l’avance moins ils sont chers https://www.oui.sncf/billet-train

 

-Pour les trajets longs en bus : il existe plusieurs compagnies telles que Flixbus(SNCF), Blablabus, Ouibus, Eurolines etc.

 

-Lien livraison bagages SNCF :https://mesbagages.oui.sncf/parcours-etape-1-groupe/

 

-Sites de co-voiturage d’objets : https://www.colis-voiturage.fr/

                                                      https://www.cocolis.fr/

                                                       www.byebyecolis.fr

 

 

 

Bon à savoir : 

 

-Le sujet des vélos électriques et surtout des trottinettes électriques, qui depuis quelques années sont partout, est un sujet complexe. Ces nouveaux modes de déplacement bien pratiques sont loués pour leur faible impact environnemental, mais ils ne sont en réalité pas totalement éco-responsables. Ils restent bien sûr beaucoup plus écologiques qu’un trajet en voiture. Mais l’inconvénient principal est celui de la batterie au lithium : son autonomie de courte durée augmente la consommation globale d’électricité (cf chapitre sur l’énergie ?) et l’extraction du lithium dans des mines à ciel ouvert est à l’origine de la destruction de plusieurs écosystèmes (par exemple au Chili et au Tibet).

Cf article de « We demain » simple et efficace sur la trottinette électrique : https://www.wedemain.fr/La-trottinette-electrique-est-elle-vraiment-ecolo_a4462.html

 

-Au sujet de l’avion Cf article : https://seaandseed.fr/impact-environnemental-avion-chiffres-solutions/