COSTUMES


I – Economie

Le temps de création et de conception de costumes étant souvent réduit, et les tarifs de rémunération appliqués peu élevés, il est souvent difficile de pouvoir prendre le temps des recherches nécessaires pour rester dans une démarche écologique.
Avant le démarrage d’un projet, pouvoir penser en amont à un budget global cohérent et juste, qui prenne en comptes  les contraintes écologiques. Il est possible de penser à de la création et à la conception de costumes de manière écologique mais pour cela il faut du temps et par conséquent de l’argent, qui permettra de faire au mieux.
Les théâtres sont souvent soumis à la location et proposent des créneaux disponibles 3 mois avant, le temps de préparation (création, conception, essayages..) est alors souvent trop court.
Il faut revaloriser les corps de métiers, ainsi nous gagneront en qualité, et au final, des économies seront faites sur l’usage et l’usure.


II – L’industrie textile

       - Etat des lieux

On ne peut pas parler de création de costumes sans mettre en avant l’industrie textile qui compte parmi les plus polluantes au monde. Chaque année, plusieurs millions de tonnes de textile sont jetées en décharge.
Greenpeace a publié de nombreuses études qui dénoncent les impacts de ce secteur sur l’environnement : utilisation d’importantes quantités d’eau potable et d’énergie, consommation de pesticides pour la culture du coton, pollution des rivières et des terres agricoles, émissions de gaz à effet de serre et contamination des endroits les plus reculés de la planète. Sans parler de l’exploitation animale et des conditions de travail inhumaines infligées aux ouvriers du secteur textile, principalement dans les pays en développement.
L’utilisation croissante de fibres synthétiques – en particulier du polyester qui émet près de trois fois plus de CO2 que le coton au cours de son cycle de vie – a également des répercussions néfastes sur la planète. Déjà présent dans 60 % de nos vêtements, le polyester peut mettre plusieurs décennies à se dégrader et pollue l’environnement marin avec des microfibres de plastique.
Le dernier rapport de la fondation Ellen Mc Arthur sorti fin 2017 jette un éclairage sans concession sur l’industrie textile aujourd’hui : de l’extraction de ressources non-renouvelables, à l’enfouissement ou incinération sans recyclage, en passant par un nombre important de lavages lors de l’usage, toutes ces étapes étant très polluantes.
Aussi, l’industrie textile fonctionne de manière très linéaire. Son cycle de vie commence à la production/extraction des matières premières (coton, polyester…). Elle englobe ensuite les phases de production du vêtement, son usage, et sa fin de vie.
Les différents points à retenir sur ces différentes étapes sont :
Matières premières : culture des fibres naturelles (coton, lin, caoutchouc..) récolte, et emballage. Pour les fibres synthétiques (nylon, polyester, élasthanne), extraction du pétrole et transformations pour arriver jusqu’au fil. Pour les matières animales (cuir, fourrure, laine), produits chimiques pour tannage du cuir qui se retrouvent dans l’eau et abîment les écosystèmes aquatiques.
Fabrication : confection du tissu, fabrication du vêtement textile, avec prise en compte du transport entre chaque étape, ainsi que les déchets générés.
Distribution : packaging des produits, transport jusqu’au lieu de vente, consommation en énergie des points de vente.
Usage : nombre de cycles de lavage, séchage et repassage etc…
Fin de vie : incinération ou recyclage, transport associé.

III - Étapes de fabrications de costumes.
Toujours privilégier le réemploi à la fabrication mais si la fabrication ne peut être évitée :

A – Les tissus : récupération
     - partenariat avec associations.
Exemple : asso MIAA qui récupère les reliquats de fin de tournage.
   - les invendus (à inventer : ex de Terroitin et les puces de Montreuil)
    - réutilisation des chutes et autres déchets – créations à penser en fonction
   - La réserve des arts, ressourceries, bennes, voir : manège à cheveux qui ont besoin de chutes de cuir.

B – La coupe, les formes
   - les toiles : récupération de vieux draps
Refaire tissus à partir de tissus c’est possible ?
   - penser la coupe sans chute ou penser une deuxième vie pour celles-ci

C – La mercerie : spécificité du costume de scène : les changements rapides
   pbm : on peut rarement récupérer de la vieille mercerie à cause de l’usure (boutons pressions qui ne tiennent plus etc)
   Les fils ?? Le velcro ?? aimants ?

D – L’ennoblissement
   - teintures : La teinture naturelle prends 2 fois plus de temps. Même si elle est mieux que rien, ça reste une pratique qui consomme beaucoup d’eau.
   - patines
   - broderies
   - Sequin ? Perle ? fils métalisés ?

IV – Le costume dans le cinéma et les problématiques de la location. Pourquoi fabrique-t-on ? Par exemple...
Le costume de cinéma subissant moins d’usure que celui de théâtre, il existe déjà des solutions de location, néanmoins, les entreprises françaises proposant ces prestations disparaissent de plus en  plus à cause d’entreprises concurrentes moins onéreuses situées à l’étranger. C’est un problème car cela génère de la pollution liées aux transports et créés d’autres problèmes concernant les essayages notamment.

V – Le costume historique de scène (pas de location possible pour cause de temporalité et d’usure)
achats de seconde main :
Au théâtre le costume sera utilisé presque tous les jours et parfois sur plusieurs mois et années, il peut donc rarement être loué.
       -puces de Saint-Ouen : Falbala, chezSarah, etc
        - groupes facebook : la brocante des costumiers, costumier-e-s solidaires
       - parfois des ventes de l’Opéra et théâtres publiques, de compagnies d’écoles…
       - sites : Etsy, Le grenier de Lisette...

VI – Le costume-accessoire
   Des alternatives au plastazote qui permet de fabriquer des grands volumes ?? Liège ? amidon ? plastique recyclé ? pneu ?
   La récup de matériaux (où?)

VII – Les accessoires du costume
   - chaussures
La seconde main peut être problématique dans le spectacle de scène, notamment pour les danseurs, par rapport au confort sur la durée.
   - maroquinerie
   - chapeaux :
Il n’existe plus de fabriquant de haut de forme en France,  et pas assez en seconde main, il faut donc souvent les commander…
   
VIII – Valoriser les compétences

L’importance de conserver les métiers de costumier.e.s. Besoin de costumier.e.s car ils créent un personnage, un mouvement, font partie intégrante de la dramaturgie de l’œuvre.

habilleur.se.s
Les producteurs, en particulier dans le théâtre, ont tendance à supprimer le poste d’habilleu.r.se par souci d’économie. Sauf que lorsque quelqu’un dont c’est le métier et qui n’a pas 50 autres tâches techniques à effectuer, s’occupe des costumes sur la durée d’une exploitation, ceux-ci durent plus longtemps.

IX – Solutions et idées.
 
Créer une structure qui permettrait de mutualiser les stocks. Cela pourrait être à la fois un espace de simple stockage, de vente, de location avec des costumes de théâtre non utilisés ou même usés, des chutes de tissus, des produits de mercerie. Ainsi, les costumiers et productions auraient un seul endroit où se rendre pour leurs recherches et essais et perdrait moins de temps dans cette étape.
Le lieu en question pourrait avoir un espace dédié aux teintures naturelles.

KDLIS
https://www.kdlis.com

Personnes dans une démarche éthique.
Sandrine Rozier
Michel Garcia
Couleur Garance
Ocra
Habi habi
Color ton monde

NB: Dès qu’on à affaire à des grandes tailles tout se complique

VIII – L’entretien des costumes

    L’entretien des costumes de scène est un point important. Nous consommons beaucoup d’énergie pour laver, sécher, repasser nos vêtements. Le lavage des vêtements en matières synthétiques comme le nylon, le polyester, l’acrylique ou l’élasthanne, libère des microparticules de plastique dans les eaux usées. Ces microparticules ne sont pas dégradées dans les stations d’épuration et finissent dans les océans. C’est la principale source de pollution des océans devant les sacs plastiques.
Les lessives peuvent être très polluantes quand elles contiennent des parfums et des substances peu biodégradables comme les tensio-actifs.
Dans le cinéma en extérieur, les lieux ne sont pas adaptés pour apporter un entretien écologique aux costumes. L’eau de lavage part dans les sols, donc avoir recours à des produits naturels, non toxiques et biodégradables.

Prévoir des maillots de corps pour palier à la transpiration afin de laver moins fréquemment les costumes et seulement les maillots de corps ? (Les maillots de corps sont en quelle matière ?)


     - Ce que nous ne voulons plus

Que  la confections des costumes soit faite à partir de matières neuves, néfastes pour l’environnement, non recyclées, jetables et non durable, qui ne respecte pas les normes sociales ni la condition animale.

Que les délais à respecter et les conditions de rémunération ne prennent pas en compte les enjeux environnementaux.

Des lavages trop fréquents avec des lessives polluantes. Le nettoyage à sec.

Qu’un  costume soit jeté pour une quelconque raison.


Ce que nous voulons

Que lors d’une création de costume soit utilisé des matières traçables, durables, issus d’entreprises locales et labélisées.

Que soit privilégié  l’économie circulaire soit la seconde main, l’échange, le recyclage, les entreprises de location de costumes professionnels.

Que l’entretien des costumes soit repensé de manière plus collectives afin de réduire les cycles de lavage, et que les lessives utilisées soient labélisées ou faites maison, sans ajout de parfum ou adoucissant.

Qu’un costume abimé soit réparé plutôt que remplacé ou jeté.

Des références :

Labels dans le textile :
https://www.ademe.fr/labels-environnementaux
Recyclage :
LA FIBRE DU TRI
https://www.lafibredutri.fr
Mais Aussi : EMMAÜS, CROIX ROUGE, FRIPERIES DIVERSES
Applications :
VINTED, LE BON COIN, GEEV, ETSY (entre autres)
Initiatives :
https://www.universallove.fr

Quelques entreprises engagées dans une démarche respectueuse de l’environnement :

Vêtements/chaussures :
WE DRESS FAIR (site regroupant plusieurs marques certifiées et vérifiées)
https://www.wedressfair.fr
EKYOG
https://www.ekyog.com
Lingerie :
NÉNÉS PARIS
https://nenes-paris.com
PEAU ETHIQUE
https://www.peau-ethique.com
Collants :
REV (France)
https://rev-society.com
SWEDISH STOCKING (Suède)
https://swedishstockings.com